Max Daumin Max Daumin

📦 Livraison gratuite à partir de 45 € d’achat 🚚

plantes
Alors biodégradable, compostable, recyclable, biosourcées ?

Articles, Articles à la une

Alors biodégradable, compostable, recyclable, biosourcées ?

Aujourd’hui il existe plusieurs notions quant à l’emballage « vert », plus vertueux pour l’environnement. Il est parfois mal aisé d’y voir clair entre les notions de biodégradabilité, compostabilité, recyclabilité et biosourcées. Faisons un petit tour d’horizon sur ces concepts.

Quelques définitions tout d'abord :

Biodégradabilité : La biodégradabilité va s’appliquer pour un produit organique pouvant se décomposer dans un environnement favorable et sous l’action de micro-organismes. Il va donc se décomposer de manière naturelle en fonction des conditions de température, d’humidité, de lumière ou d’oxygène. Sa décomposition ne doit pas être néfaste pour l’environnement. Ainsi, une feuille d’arbre est biodégradable (3 semaines environ) alors qu’une bouteille en plastique non (400 ans environ)

Aujourd’hui il est interdit de mentionner cette notion sur un emballage. La définition du terme biodégradable ne fait l’objet d’aucun consensus scientifique. Ce flou technique et juridique est dommageable dans la lutte contre la pollution des plastiques. Il est donc interdit d’apposer cette mention sur les produits et emballages.

http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/amendements/2274/CION-DVP/CD966

Ainsi la notion d’emballage biodégradable ne concerne au final que les emballages naturels : une peau de banane, une coquille d’œuf, etc.. C’est notre compost à domicile ! (incluant bien sûr que des éléments d’origine végétale)

Compostable : La loi française parle de compostage pour désigner le « traitement biologique de déchets organiques par fermentation aérobie permettant d’obtenir du compost ». Un produit compostable est donc biodégradable, mais l’inverse n’est pas forcément vrai. La norme EN 13432 précise que, pour qu’un produit soit compostable, 90 % de sa masse sèche initiale doit s’être biodégradée en moins de 3 mois.

Le compostage doit être réalisé dans des installations dédiées (domestique ou industrielle). De façon industrielle le compostable est aidé par des conditions favorables (températures entre 70 et 80°C)

La plupart des emballages proposés sur le marché aujourd’hui sont compostables de façon industrielle. Ils sont fabriqués majoritairement avec de l’amidon de maïs ou de pomme de terre. Une décomposition efficace doit en effet s'effectuer dans un composteur industriel avec des conditions particulières (oxygène, température). C’est un processus qui peut prendre plusieurs mois même quand de bonnes conditions sont réunies.

Ceci alimente ainsi régulièrement des posts que l’on voit sur les réseaux sociaux ou un sac biodégradable ou une capsule de café (réalisée en amidon de maïs ou fécule de pomme de terre, etc..) ne se désintègre pas dans un compost domestique ou dans la terre. Les conditions de désintégration ne sont pas réunies et votre capsule ou sac seront toujours là. Le consommateur est face à un argument fallacieux lui faisant croire qu’il peut jeter ceci dans son compost ou dans la nature et que la solution est vertueuse. Compostable ne veut absolument pas dire que l’on peut jeter naturellement ce produit dans la nature.

Vous pourrez uniquement mettre dans votre compost domestique les emballages où cette notion est précisée. On notera particulièrement le label OK Compost Home qui vous garantit que votre produit peut aller dans votre compost.

Biosourcées : Cette notion n’indique pas la destination de votre emballage après usage. Il indique uniquement que les matières premières utilisées sont d’origine biologique (végétale, animale, algale, résiduelle).  Cela amène une information sur la constitution de l’emballage.

Recyclable : Un produit est recyclable lorsqu’il peut, à la fin de son premier usage, être réintroduit dans la confection d’un autre produit. (Métal, Acier, Carton, Papier, Verre, Plastiques, etc…)

C'est une pratique millénaire qui vise à réutiliser la matière première d’un objet pour en faire un autre. En nette progression dans notre pays, on a atteint, en 2019, 69% des emballages ménagers qui sont recyclés.

https://www.citeo.com/le-mag/les-chiffres-du-recyclage-en-france/

Le papier/carton sont les emballages les plus vertueux en terme de bilan carbone au recyclage. Contrairement aux idées reçues, le verre est le pire consommateur d’énergie pour son recyclage (en moyenne 4 fois plus émétteur de CO2 et d'énergie que pour recycler du papier/carton) Ceci est dû à la fois à son poids et cout de transport, stockage et à l’énergie nécessaire pour le fusionner.

 

Pour résumer simplement :

Biodégradable : Objet organique (matière du vivant : végétal, animal, etc..) qui se dégrade dans la nature avec une notion de temps. Interdit aujourd’hui sur des emballages.

Compostable : Objet qui se biodégrade, en moins de trois, moins de façon industrielle ou naturelle. La majorité des emballages compostables le sont de façon industrielle et non naturellement.

Recyclable : Objet dont on réutilise la matière pour en faire un autre.


                                                          
                                                                                              ?

Notre orientation :

Nous avons fait le choix du recyclage. Un emballage recyclable avec une matière à base de cellulose :

  • Le papier est issu de la sylviculture (forêt) demandant moins d’entretien et pas d’intrant à la différence de la culture du maïs ou de la pomme de terre.
  • Le papier servira à nouveau pour un autre usage. Il peut se recycler 5 à 6 fois en étant beaucoup moins énergivore que le recyclage du verre ou celui du plastique
  • Le papier représente un intérêt non des moindres en terme de poids. Une boite d’épices chez Max Daumin pèse environ 40g poids brut. Un pot en verre environ 150g poids brut. Nous réduisons de 2/3 le poids transporté et son corollaire carboné.
  • Nous ne calons les envois de nos colis que très peu ; Uniquement avec papier kraft, nos boites en carton et berlingots en papier ne sont pas fragiles. Nul besoin de papier bulle, ni calage en polystyrène. Nous aimons le carton, d’ailleurs nous réutilisons systématiquement tous les cartons de nos fournisseurs pour tous les envois BtoB.
  • Les 10 berlingots d’une boite, représentent un suremballage de 2/3 d’une feuille A4 80g. C’est tout. Il permet ainsi de conserver intégralement vos épices sans qu’elles ne se dégradent. Les épices sont des produits d’importation majoritairement des tropiques ayant en moyenne 10 à 15000 km de transport, il est dommage de surdoser voire gaspiller un tel produit, étant resté trop longtemps dans nos placards. Votre berlingot préserve intégralement votre épice.

Enfin et cela représente nos valeurs : Nous préférons que les champs cultivés soient destinés à nourrir des humains ou des animaux, plutôt qu’à réaliser des emballages.

Nous ne souhaitons pas entretenir philosophiquement la notion de déchets. Un objet doit resservir, se recycle et servira à nouveau. 

A terme nous allons encore faire évoluer nos berlingots pour arriver à 100% de cellulose et ce avec les mêmes qualités barrières afin de protéger intégralement les parfums si subtils d’une épice fraichement moulue.

Max Daumin