Max Daumin - La magie des épices

Max Daumin Max Daumin

🎉 En décembre, pour chaque commande, une dosette de vin chaud offerte ! 🎉
Livraison en deux jours ouvrés

🎉 En décembre, pour chaque commande, une dosette de vin chaud offerte ! 🎉
Livraison en deux jours ouvrés

plantes
Le curcuma, épice aux multiples propriétés ?

Articles

Le curcuma, épice aux multiples propriétés ?

Epice millénaire, le curcuma (Curcuma longa) est apprécié pour ses racines aromatiques qui sont séchées puis réduites en poudre. Le curcuma entre dans la composition de nombreux mélanges d’épices dont le curry et donne cette fabuleuse couleur jaune-or à vos plats. 
 

Mais le curcuma est également reconnu pour ses vertus thérapeutiques : En effet les médecines traditionnelles d’une partie de l’Asie (notamment Chine, Inde, Thaïlande) utilisent le curcuma de manière ancestrale comme stimulant du foie, contre l’acidité gastrique et d’autres troubles digestifs. En médecine ayurvédique le curcuma est fréquemment prescrit pour traiter les affections inflammatoires de type rhumatisme, arthrite ou tendinite. Depuis les 50 dernières années, la médecine occidentale n’en demeure pas en reste et s’intéresse de très près aux effets bénéfiques du curcuma. On trouve aujourd’hui des centaines d’études démontrant l’efficacité du curcuma, en lui  attribuant toutes sortes de propriétés thérapeutiques. Le curcuma est ainsi consommé aussi bien à l’état naturel (racine), que poudre séchée (la forme la  plus courante) voire gélules toutes prêtes de la pharmacopée.

Alors, aujourd’hui le curcuma serait-ce l’épice aux mille vertus ?Le curcuma est devenu une star grâce à la curcumine qu’il contient. C’est un puissant antioxydant et il fait l’objet de nombreuses études pour traiter différentes pathologies. Il semble incontestable que le curcuma peut s’avérer être un formidable ami de votre santé. Aujourd’hui l’organisation mondiale de la santé atteste et reconnait l’efficacité du curcuma sur la dyspepsie et les traitements anti-inflammatoires.

La dyspepsie : C’est une affection fréquente caractérisée par une digestion difficile. Elle se manifeste par des nausées, des ballonnements, des maux d’estomac, des reflux. Les douleurs sont localisées le plus souvent dans la partie supérieure de l’abdomen. Le curcuma aurait également la capacité de protéger la muqueuse gastrique en détruisant la bactérie Helicobacter pylori2, à l’origine de nombreux cas d’ulcères gastroduodénaux.

Traitement anti-inflammatoire : deux études cliniques ont démontré l’efficacité de la curcumine comme ayant de propriétés anti-inflammatoires. Ces études valident son action contre certaines pathologies inflammatoires comme les tendinites, rhumatismes ou arthrite.  

Au-delà de la reconnaissance de l’OMS, d’autres effets bénéfiques ont été étudiés : le curcuma préviendrait de certains cancers (colorectal, gastro-intestinal, du poumon), il protégerait le cerveau de la maladie d’Alzheimer. Il agirait en réduction des symptômes dépressifs, irritation et troubles du sommeil, fatigue, concentration. Il réduirait le taux de cholestérol, la toux, l’asthme, les calculs urinaires.

 

Les études s’additionnent, la presse relate de nombreux articles et le volume de recherche Google sur les bienfaits du curcuma ne cesse de s’accroitre : Bref la curcumine du curcuma semble être l’épice miracle !

 

Mais le 11 janvier 2017, coup de tonnerre dans le monde de la recherche médicale autour du curcuma : en effet Kathryn Nelson et son équipe de recherche remettent en cause l’efficacité du curcuma et de sa curcumine.  Dr Nelson indique que la biodisponibilité de la curcumine est extrêmement faible (la quantité qui fait son chemin dans tout le corps est «lamentable») et la curcumine elle-même ne fait probablement rien. Cependant ses conclusions indiquent que tous les composés du curcuma doivent être étudiés. En effet de nombreuses études effectuent des tests uniquement sur la curcumine associée à des huiles ou d’autres substances. Alors qu’il faudrait étudier le curcuma dans son exhaustivité. « Il y a certainement des avantages mais les études doivent se poursuivre » dit-elle. Son étude a eu le mérite de pimenter quelque peu toutes ces investigations autour du curcuma !

Alors, le curcuma, épice miracle ou non ?

La recherche médicale a surement encore beaucoup de travail sur le curcuma et la curcumine, afin d’en étudier toutes ses facettes et de déterminer ses actions préventives et curatives. De plus, il est toujours délicat d’isoler les bienfaits d’un élément ingéré alors qu’il est souvent associé à d’autres au cours d’un repas. Enfin chaque métabolisme est différent, chaque faculté d’absorption de la curcumine, de sa biodisponibilité diffère en fonction de chacun.

Même si le curcuma s’avère être efficace uniquement pour quelques pathologies, et qu’il n’est peut-être pas le remède miracle espéré, nous sommes sûrs et certains qu’il pourra faire des miracles dans votre cuisine !


N’hésitez à parfumer et colorer vos plats de curcuma !

L’équipe Max Daumin

En apprendre plus sur nos épices